seduction-online.com
Image default
Relation amoureuse durable

Rencontres SM : tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer

Rate this post

Contrairement aux idées reçues, la pratique du sadomasochisme est très répandue aujourd’hui. Des personnes de tous âges sont d’ailleurs de plus en plus attirées par le SM. Toutefois, les rencontres SM ne sont pas aussi faciles à faire comme vous pourriez le croire. Il faut parfois connaitre certains codes, et même comment s’y prendre pour intégrer ces cercles. Voici l’essentiel à savoir pour faire les rencontres SM que vous espérez.

Comprendre les rencontres SM

Avant toute chose, il est important de savoir que la rencontre sadomasochiste a une particularité. Elle ne place pas l’acte sexuel au cœur des interactions. L’excitation et le plaisir viennent du fait qu’une relation de domination s’établit avec le partenaire. Que la rencontre soit sadomasochiste ou hétérosexuelle, il y a toujours un dominant et une soumise. L’inverse est également possible comme vous le découvrirez sur le blog soumise.

Les thèmes sur lesquels porte la pratique du sadomasochisme sont d’une grande variété. Ils peuvent être :

  • Une simulation d’une punition d’écolière ;
  • Une mise en scène d’inspiration moyenâgeuse ;
  • Des simulacres de tortures plus ou moins poussées.

C’est ce qui s’appelle alors une rencontre au château des esclaves. Les rencontres de ce genre impliquent des stéréotypes de femmes dominatrices ou maitresses SM. La pratique peut également porter sur un groupe, ou l’homme dominateur se sert de la femme soumise. Il peut alors utiliser des objets fétichistes, ou procéder à une mise en scène particulière. En somme, ces solutions peuvent porter sur une époque particulière de l’histoire.

Ou faire des rencontres sado maso ?

En général, les rencontres SM sont entourées d’un halo sombre et mystérieux. Même si des livres comme « Fiffty Shades of Grey » ont popularisé la chose, tout n’est pas pour autant démocratisé. Les femmes qui adorent le sadomasochisme sont majoritairement :

  • Cultivées ;
  • Indépendantes ;
  • Sophistiquées.

Voici deux manières dont les rencontres sado maso peuvent se faire :

Dans la vie normale

Comme dans tous les milieux, les gens du sadomasochisme sont comme toutes ces personnes que vous rencontrez au quotidien. Cela veut dire qu’elles ont une vie sociale, travaillent, amènent les enfants à l’école, etc. Il y a donc de fortes chances de rencontrer des personnes de ce profil dans votre région. Vous pourrez commencer à parler subtilement du BDSM avec une personne rencontrée à n’importe quelle occasion du quotidien. Son intérêt pour la chose pourra ainsi être jugé.

Évidemment, il faudra être courageux et surtout faire preuve de tact pour s’élancer dans une telle discussion. Quoi qu’il en soit, cela vaut vraiment la peine si le sujet du sadomasochisme vous intéresse. Même si vous êtes déjà en couple, vous pourrez quand même essayer cette technique. Cela vous permettra de savoir ce qui fait concrètement fantasmer votre partenaire.

Sur internet

Internet est évidemment l’endroit parfait où vous pourrez trouver un partenaire sado maso. Les personnes qui partagent ce centre d’intérêt se rassemblent souvent sur des plateformes spécialisées. Ainsi, vous savez que la personne en face est totalement perverse. Il serait peut-être temps d’être plus actif sur de tels forums, si vous souhaitez intégrer ce cercle. Ces canaux permettent de faire connaissance de manière détendue, et d’échanger avec les personnes SM.

Vous pourrez parler de toutes sortes de sujets, et ainsi vous créer un réseau de connaissances. C’est peut-être de cette façon qu’une étincelle naitra.

Rencontres en ligne SM : ces conseils à appliquer à tout prix


Lorsque vous avez un premier rendez-vous dans la vraie vie, vous vous mettez sous votre plus beau jour. Vos vêtements sont choisis avec soin, vous prenez une douche et sortez votre plus beau sourire. Une telle attitude peut également être appliquée en ligne. Relisez bien vos textes, de même que la ponctuation avant de procéder à un envoi. N’hésitez pas à montrer votre personnalité, car c’est ce qui plaira à la personne en face. Parlez de vous, mais sans exagération.

Pour les hommes, il faudra se garder d’envoyer des propositions immorales ou les photos de vos parties génitales. Les femmes reçoivent déjà suffisamment ces genres de messages. Ce n’est donc pas la peine d’en rajouter une couche. Faites preuve de différence, et comportez-vous bien comme dans la vie réelle. Il s’agit donc de faire preuve de respect, puisque vous ne baissez pas votre pantalon pour montrer votre sexe. Cela s’applique aussi sur internet.

Pratiques SM : quelles sont les plus courantes ?

Les pratiques sadomasochistes sont assez nombreuses. Voici quelques-unes parmi celles qui sont les plus populaires :

Le bondage

Cette pratique vient de la tradition japonaise, et qui selon les déclinaisons peut être d’une grande sophistication. Généralement, l’homme ligote de façon artistique la femme grâce à sa maitrise des nœuds. Il impose ainsi au corps, diverses contraintes qui restent supportables dans la plupart des cas. Tout cela présente une allure esthétique, tout en permettant les rapports sexuels. Tous les pratiquants de bondage n’ont pas de relations sexuelles.

Ils immortalisent plutôt leurs œuvres par des photos ou vidéos, qui font objet de collection. Certains n’hésitent pas à les poster sur des plateformes spécialisées.

La fessée

Il s’agit d’une branche complète des différentes pratiques appartenant au sadomasochisme. Certaines femmes ne peuvent se passer de la fessée pendant leurs relations sexuelles, ou les préliminaires. Cela est indépendant du fait qu’elles soient des adeptes du SM ou pas. La fessée peut donc figurer au juste milieu entre le sadomasochisme et le fétichisme. Les femmes qui raffolent de la fessée ont certaines exigences. C’est pour cela qu’il n’est pas possible de s’improviser fesseur.

Il faudra donc se cultiver énormément sur le sujet, afin de faire aimer la fessée à une femme.

Les costumes SM

En plus d’obéir à leur maitre, les filles soumises doivent aussi se conformer à certains codes vestimentaires. Vous devez absolument les connaitre si l’univers sadomasochiste est quelque chose qui vous intéresse. Certaines femmes apprécient les costumes en latex très près du corps. D’autres misent sur le cuir, des bracelets ou encore des colliers. Ils peuvent comporter des anneaux prévus pour le passage des chaines plus ou moins raffinées.

Les adeptes du sadomasochisme costumé apprécient aussi la matière qu’est le vinyle. Vous n’aurez aucun mal à vous procurer ces différents accessoires dans les boutiques spécialisées. Il arrive même que ce soit l’homme qui fournit à la femme, le costume retenu pour une rencontre SM costumée. L’idéal serait de budgétiser ce point si vous souhaitez faire plus souvent ce type de rencontre. Vous pouvez proposer d’offrir le costume dont vous faites suivre la photo.

C’est une excellente manière de booster vos chances de réussir, lorsque vous draguez pour un plan cul sadomasochiste.

Draguer une fille soumise : comment faut-il s’y prendre ?

Vous pensez peut-être comme de nombreux hommes qu’il suffit de se montrer autoritaire pour séduire une femme soumise. Ce n’est pas le cas, car ce type de drague est bien plus complexe. Dans un premier temps, la femme soumise appréciera être draguée avec tous les égards et l’attention au prime abord. Ensuite, elle voudra être dominée dans l’intimité. Sur un site de rencontre spécialisé BDSM, il n’y a pas vraiment de problème.

Les femmes qui y sont inscrites veulent conclure le plus vite possible. Être le premier est plus bénéfique que d’être le meilleur. Le meilleur conseil à suivre est de proposer assez rapidement, une rencontre SM si c’est ce que veut la fille. Ne pas faire trainer les choses signifie être disponible dans l’heure pour rencontrer ce plan cul sadomasochiste. Dans le cas contraire, vous ratez une occasion.

Ces pièges à éviter pendant une rencontre SM


Tout n’est pas permis dans le cas d’une rencontre SM. Vous devez par exemple éviter de trop en dire. Laissez planer un peu de mystère et le doute chez la personne que vous essayez de séduire. Ce conseil est généralement valable en séduction, mais s’applique encore plus dans les rencontres SM. La personne soumise est sujette à l’angoisse, le doute et surtout l’attente. Pensez à laisser la place nécessaire à toutes ces émotions pour que le jeu soit plus intéressant.

Ne pas choisir dans quel camp vous souhaitez être, figure parmi les erreurs à ne pas commettre. Une rencontre BDSM implique qu’il y ait un dominant et une dominée, ou l’inverse. Vous devez donc choisir le rôle que vous voulez, et ne pas laisser le choix à votre interlocutrice. Cela ne fera que vous conduire vers un échec plus qu’assuré. Dans le même thème, ne soyez pas vague ou imprécis. Laissez la place au mystère, mais ne restez pas flou sur le genre de sadomasochisme que vous souhaitez pratiquer.

Le plus souvent, les adeptes du SM ont des exigences sur leurs souhaits et veulent constamment essayer de nouveaux scénarios. En tombant sur un profil de femme costumée étudiante japonaise coquine, ce serait une aberration de proposer un plan cul esclavage médiéval. Restez dans le même thème, et faites plutôt savoir que vous adorez pratiquer la fessée. Vous pourriez alors endosser le rôle du professeur de langue.

L’accessibilité du SM à tous

Les adeptes du sadomasochisme sont en général des personnes actives qui se regroupent. Vous pouvez donc interagir facilement avec d’autres personnes dans la vie réelle. N’hésitez pas à provoquer des rencontres, et chercher un partenaire SM de la manière la plus simple qui soit. Allez aux évènements organisés sur ce thème, aux fêtes de ce genre, etc. Ces rencontres sont généralement accessibles à tous.

Autres articles à lire

Comment faire sortir son couple de la routine ?

administrateur

L es 4 erreurs que font les femmes qui collectionnent les échecs en amour

Irene

Vaincre sa jalousie

Irene

Femme : Comment faire des rencontres après 60 ans ?

administrateur

Vaincre sa jalousie

Irene

Sauver son mariage : Voici comment faire

Irene